Seniors, juniors, ou les 2 ?

Nous étions 65 participants le 21 Juin dernier pour notre Symposium des générations durables.

Au programme : interventions riches et diverses sur cette question, au coeur de la mission de la fondation :

Pourquoi et comment faire des ponts entre les générations au travail ? 

Franciska Krings, de l’UNIL a lancé la matinée avec la présentations passionnante des résultats d’études sur le lien entre âge et performance au travail. La conclusion est sans appel : il n’y a pas de relation entre âge et performance. 

 

 C’est Kai-Nicholas Kunze qui a pris la suite avec l’excellente présentation de ses experiences de mentoring avec deux collègues plus jeunes. Un exemple concret et très positif de ce que l’on peut tirer de la complémentarité des générations.

Alice Gabelle et Hitomi Fujino ont pris la suite. Elles nous ont présenté les dispositifs présents chez PwC pour développer les échanges intergénérationnels, qui en font une entreprise à la pointe sur ce sujet, trop peu traîté dans nos entreprises de Suisse Romande.

Après une pause café appréciée, retour dans la salle pour l’intervention très inspirante de Robert Tanner, DRH de la Police cantonale de Genève sur l’intelligence émotionnelle à travers les générations.

Il sera suivi du récit pétillant de la famille Paccot : Laura, et son Papa Raymond, qui nous ont parlé de l’histoire de la transmission de leur domaine. 

Pour conclure la matinée, Romain Bouvy de Lineopi a organisé un Workshop qui a mis en mouvement tous les participants, basé sur de l’analyse comportementale. L’occasion de faire des rencontres et d’aller ensemble déguster le vin de la famille Paccot, et partager l’aperitif dînatoire.